Offres de thèses

Offre de thèse CONTRAT DOCTORAL

Réutilisation de polymères vinyliques en extrusion-enduction (PDF téléchargeable)

Contexte :
Dans le contexte du développement de l’Economie circulaire et du recyclage des Matières Plastiques, trois industriels utilisateurs du PVC et un laboratoire académique (IMP) associent leurs compétences pour développer l’intégration de PVC recyclé dans leurs formulations pour les procédés d’enduction et d’extrusion dans le cadre d’un projet financé par l’état et la région AURA.

Mission:
Le cœur du programme de thèse sera d’étudier les conditions de réutilisation du PVC recyclé dans une formulation de plastisol pour le procédé d’enduction en limitant l’impact sur les propriétés. Le premier axe d’étude s’attachera à comprendre les modifications des mécanismes de gélification et d’aptitude à l’enduction apportés par le polymère recyclé. Il portera sur l’analyse de la rhéologie des plastisols, et l’analyse physico-chimique des processus de diffusion du plastifiant ou des chaînes de polymère sur des systèmes modèles. Un deuxième axe définira les formulations ou reformulations nécessaires en incorporant éventuellement un compatibilisant. Le troisième axe concernera la caractérisation de PVC enduits sur un outil de laboratoire.

Profil de la candidate ou du candidat :
Un profil de physico-chimiste ayant une formation Bac+5 solide en sciences des polymères et un fort attrait pour le travail expérimental est souhaité. Etant amené à être au contact de différents partenaires académique et industriel, la candidate ou le candidat devra faire preuve d’un bon relationnel.

Environnement :
Ce projet se déroulera au laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères (IMP, UMR CNRS 5223), sur ses sites de Lyon et Saint-Etienne, sous la direction des professeurs P. Cassagnau et C. Carrot en lien avec les équipes R&D des industriels. Des essais seront également réalisés sur les sites de production des partenaires industriels. Le contrat de thèse, de 3 ans, est financé dans le cadre d’une contrat doctoral financé par l’état et la région AURA. Son démarrage est prévu en Septembre 2021. Le laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères fait partie des principaux acteurs de la recherche française dans le domaine des sciences des matériaux polymères et de leur transformation. Son activité contribue à l’innovation industrielle particulièrement dans le développement de nouvelles solutions dans le recyclage des matériaux polymères par exemple, et de nouvelles propositions de matériaux durables à faible impact environnemental. L’IMP dispose d’un large panel d’équipements de caractérisations et de plasturgie.

Rémunération : 1900 € brut mensuel
Durée : 36 mois
Date limite de candidature : 30 juin 2021 Entretiens : Juin-juillet 2021
Début envisagé : 1 Septembre 2021
Localisation principale : Laboratoire IMP à Villeurbanne (69) et Saint-Etienne (42).
Directeurs de thèse : P. Cassagnau et C. Carrot (IMP, UMR CNRS 5223)

Contacts et dépôts de candidature (CV + lettre de motivation) :
Prof. Philippe Cassagnau: philippe.cassagnau @ univ-lyon1.fr 
Prof. Christian Carrot: carrot @ univ-st-etienne.fr 



Offre de thèse CONTRAT DOCTORAL ANR

Synthesis and evaluation of chelating polymers for local treatment of iron uptakes. (Downloadable PDF)

Activités principales :
Synthèse et purification de matériaux polymères fonctionnalisés
Evaluation de leurs propriétés physico-chimiques et biologiques
Ecriture de rapports d’avancement du projet

Compétences :
Chimie des biopolymères
Connaissances en chélation de métaux de transition
Caractérisation des biopolymères
Connaissance de la dialyse
Impact du fer libre en milieu biologique

Contexte et environnement de travail :
La thèse sera effectuée au sein de l’Institut Lumière Matière (ILM) et de l’Institut des Matériaux Polymères (IMP) dans le cadre du projet ANR SEMB. L’ILM et l’IMP sont deux unités mixtes de recherche situées sur le campus de l’université Lyon 1 de la Doua à Villeurbanne. La thèse sera encadrée par le Dr François Lux (ILM) et le Pr Laurent David (IMP).
Le projet SEMB est un projet ANR de type PRCE dont l’objectif est de proposer de nouveaux matériaux polymères chélatants pour le traitement et le diagnostic de maladies neurologiques en se focalisant sur la maladie de Parkinson. Le projet ANR est mené en partenariat avec l’université de Bordeaux pour les expériences animales sur petit animal (rongeur) avec la start-up MexBrain pour l’industrialisation des procédés et le transfert vers la clinique en cas de succès et avec l’hôpital Henri Mondor de Créteil pour l’expertise clinique et les expériences sur les gros animaux.
La dérégulation de l’homéostasie métallique est de plus en plus reconnue comme étant un facteur associé aux maladies dégénératives et en particulier à la maladie de Parkinson. Plusieurs essais cliniques sont actuellement en cours pour montrer l’intérêt de la thérapie de chélation pour le traitement de cette pathologie. Néanmoins ces chélates moléculaires sont actuellement limités par leur faible durée de vie dans le sang, leur toxicité à haute concentration et leur difficulté à passer la barrière hématoencéphalique. La solution proposée par la start-up MexBrain est d’associer la microdialyse à des polymères chélatants pour pouvoir réaliser une captation locale des métaux et en particulier le fer pour le traitement de la maladie de Parkinson (Figure 1). Au cours de la thèse, le candidat retenu devra synthétiser des polymères chélatants à partir de plusieurs matrices polymères (chitosane, PEG…) comprenant des chélates usuellement utilisés en clinique (DOTA, DFO…). L’évaluation de leurs capacités de chélation sera réalisée in vitro puis in vivo pour les candidats les plus prometteurs.

Le sujet de thèse s’adresse ainsi à des étudiants ayant une formation de chimie en matériaux et en chimie inorganique désireux de les appliquer à une thématique biomédicale en lien avec le monde industriel.

 

Contacts et dépôts de candidature (CV + lettre de motivation) :
Dr François Lux (ILM): francois.lux @ univ-lyon1.fr
Prof. Laurent David (IMP): laurent.david @ univ-lyon1.fr  (laurent.david @ univ-lyon1.fr)



Offre de thèse CIFRE

Développement d'un électrolyte hybride céramique/polymère pour batterie tout solide (PDF téléchargeable)

Contexte :
L'idée de ce projet est de réaliser des électrolytes hybrides afin de combiner les propriétés de 2 types de matériaux, bonne conductivité, plasticité et processabilité et d’étudier les mécanismes de transport aux interfaces.

Profil et compétences requises :
Élève-ingénieur en fin de cycle ou Master 2 ayant une formation de physico-chimiste avec des compétences en électrochimie et caractérisations physico-chimiques. Des qualités d’organisation et de communication écrite et orale, en français comme en anglais, sont indispensables.

Environnement :
La thèse en partenariat avec RENAULT se déroulera dans les laboratoires d'Electrochimie et Physicochimie des Matériaux et des Interfaces (LEPMI, UMR CNRS 5279) de l'Université Grenoble-Alpes et Ingénierie des Matériaux Polymères (IMP, UMR CNRS 5223) à l’université Jean Monnet à Saint Etienne


Contacts et dépôts de candidature (CV + lettre de motivation) :
Prof. Renaud Bouchet (LEPMI): Renaud.Bouchet @ lepmi.grenoble-inp.fr 
Prof. Christian Carrot (IMP): carrot @ univ-st-etienne.fr